Oser


Dédicace

Ce blog s’inscrit dans la continuité du travail de réflexion sur la transition professionnelle mené au sein du groupe AVARAP « Monday After ».  Tourné vers l’action et la réflexion positive, dans le but de préparer la rentrée, il est dédié à ma famille, à mes amis et à mes compagnons de lAVARAP, ainsi qu’à mes anges des deux mondes. De manière plus large, il s’adresse à toutes celles et tous ceux qui s’engagement ou souhaitent s’engager dans une vie plus colorée, plus intense, hors des chemins balisés.

J’aimerais les encourager par le récit de cette expérience à suivre leur désir et travailler selon leurs convictions. J’aimerais, avec leur aide, faire de ce blog un lieu de partage où l’on s’entraîne ensemble à confronter le doute et trouver les chemins du courage. D’avance je les remercie pour leurs commentaires, leurs témoignages ou tout simplement pour leur curiosité.

Il y a tellement de raisons de ne pas faire. Je vous propose d’oser.

A toutes et à tous je souhaite bonne lecture, et surtout bonne route : buen camino, avec un R.

Publicités

5 réponses à “Oser

  1. Merci Robert pour ce très beau cadeau et pour ta belle dédicace.
    Tu as atteint tes trois objectifs et tu es un vrai exemple pour nous tous.
    Chapeau.
    Claire

  2. Heureux de te voir débouler dans l’univers du blog : la petite porte arrière, les heures passées devant la lueur d’un écran à s’empêtrer dans des configurations étranges dans une « interface » pleine de rubriques absconses, pour qu’à l’autre bout un lecteur ait accès, lui, au meilleur ! Le blog, qui cherche à simplifier, est obligé de faire avec la complexité que le désir d’écrire implique. Et ce qui au départ était une façon de simplifier se met à se ramifier…

    D’ailleurs tu fais à mon avis un bon choix : WP n’est pas trop simple, et c’est une bonne école : différencier « pages », « articles », « mots-clés » et « catégories »… Et puis l’organisation, en coulisse, participe de la construction même de ce qu’on a à dire, oblige à réfléchir.

    Reste le besoin des retours, les fameux « commentaires » : je me souviens avoir envoyé un mail collectif, où je me laissais aller à un commentaire très prétentieux, qui se voulait drôle, et qui cherchait la complicité des « amis » : c’était avant l’ère du « blog », et la réponse très critique d’un ami, en privé, que je croyais d’avance gagné à ma cause railleuse, avait été une claque… Mais ça avait été déterminant pour la suite, dans la recherche si difficile : qu’est-ce que j’ai exactement à dire, sans que ce soit envahi par des jugements ? Ensuite on allait au Liban, et je m’efforçais de tenir un blog, qu’il m’arrive d’aller revoir parce qu’il a réellement compté dans l’expérience que nous avons eue dans ce pays.

    Un question : « confronter le doute et lui tordre le cou ». Est-ce que je me trompe : j’ai l’impression que c’est plutôt l’idée d’accepter le doute (le jeu, le flottement, le détachement, l’incertitude) qui permet de tordre le cou aux certitudes et de gagner en joie de vivre (« La vie s’appelle lâcher » – Tierno Bokar, cité par Amadou Hampâté Bâ). De fonder un engagement ?

    • Ouh là, cher Thibaud, il va me falloir au moins douze posts pour répondre à ton richissime commentaire! Profitons en effet du temps que tu as en ce moment et du mauvais temps sarthois (mais on ne dira pas de mal de la Sarthe ici, hein, pas nous!). Merci d’aborder les aspects techniques de la création puis de la gestion d’un blog. L’un de mes trois objectifs cet été était d’affronter mon appréhension des complexités techniques, paravent commode derrière lequel dissimuler l’appréhension d’écrire et celle de publier. On enlève une pelure d’oignon, il en reste douze, renouvelables. Puisque le combat ne peut comporter ni vainqueur ni vaincu, le seul moyen de s’en sortir sur ce sujet c’est de danser avec le doute. En revanche, ce que je gagne, et très concrètement, c’est l’acquisition d’un savoir-faire technique et l’apprentissage de la réflexion qui l’accompagne. Cette expertise se partage et ça c’est génial! A l’occasion je lirais bien ton blog sur le Liban.

    • Enfin sur le dernier mot : fonder un engagement …. le deuxième objectif et l’engagement correspondant, c’était de tenir ce journal estival. Plus encore que la complicité, c’est l’échange qui motive, n’est-ce pas?

  3. Bravo pour ton blog !
    Tu as raison d’avoir osé !
    Il n’est pas aisé de sortir de la routine quotidienne dans laquelle on s’enfonce plus au moins profondément pour se lancer à l’assaut d’autres sentiers. S’interroger encore et encore jusqu’à ce que la bonne direction se dévoile, c’est tout un cheminement (et je suis loin d’avoir pris toute ton avance…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s