La démarche AVARAP


La démarche AVARAP, concue pour aider des cadres en transition, rejoint celle du coaching. Dans les deux cas, l’objectif est d’aider les personnes à se prendre en charge et réussir leur projet professionnel ou leur projet de vie. Dans le cadre de l’AVARAP, les ingrédients de la réussite sont la méthode, la discipline individuelle et collective ainsi que la solidarité du groupe. En coaching, ce sont les techniques utilisées par le coach et sa capacité à créer du lien pour encourager le client, l’aider à y voir plus clair. Ce blog est né dans le cadre d’une telle démarche,  journal de bord où consigner les réflexions liées aux diverses étapes de la méthode AVARAP :  miroir et préparation à l’ADT, un atelier au cours duquel les « compagnons d’AVARAP » proposent le plus grand nombre possible de pistes, notées sur des post-it, afin d’ouvrir largement l’éventail. (Du post-it comme fil rouge d’Ariane pour sortir du labyrinthe de nos vies professionnelles compliquées?)

La finalité de l’exercice est de prendre une décision, de choisir une voie et de fournir matière à inspiration pour les autres membres du groupe. Par souci d’efficacité, il est important de n’éluder aucun des doutes qui peuvent surgir à propos d’un projet, dans le but de les examiner avec réalisme et de les réfuter avec la plus grande résolution.

Mais pour réussir, pour tenir la distance, il est important de soigner son équilibre de vie, prendre le temps de méditer, de se former, d’aimer la vie. Extrait du blog de Jacques Attali, dans l’Express : « Les vacances devraient permettre de s’adapter aux révolutions qui approchent. Dans les quelques semaines qui nous séparent encore de cette rentrée de tous les dangers, le mieux est encore, pour chacun, de retrouver des forces, de rire, de se reposer, d’écouter de la musique, de tisser des liens avec les autres et de réfléchir à son destin dans ce monde de plus en plus difficile.  (…) Réfléchir à la façon de s’y préparer suppose bien des mutations mentales et logistiques. Qui a vraiment réfléchi au meilleur usage qu’il peut faire, pour lui et pour les siens, des années qu’il lui reste à vivre? Qui a vraiment conscience de la dictature du mouvement qui approche? Qui se prépare à être au mieux de lui-même, formé, en éveil, mobile, à l’écoute des menaces et des attentions des autres? Qui pense vraiment à devenir lui-même, c’est-à-dire à ne pas rester ce que les autres décident pour soi? »

Ce journal participe d’une telle démarche de préparation, et c’est plus facile, ou moins difficile, ensemble que seul.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s