Le Génie du lac


(suite du Génie de la Montagne » et « les trois génies »)

Le Mont Blanc semblait flotter, détaché, au-dessus de la ligne des sapins dont le séparait une zone floue, articulée dans des dégradés de bleu et de blanc.

Décontenancé par son attitude, je me suis tourné vers l’esprit du lac.

  • Génie du Lac, je suis venu te dire que je m’en vais.

… silence.

Du lac émanait une odeur fraîche, légèrement tourbeuse. Le vent soulevait des frises d’écume courant sur la surface agitée, bosselée de petites vagues.

  • Et toi, n’as-tu rien à me dire, aucun conseil à me donner ? Cette année n’est pas comme les autres, le pays se dessèche, les forêts brûlent, il y a la guerre à nos portes, le monde est en crise et nos amis sont découragés, tétanisés. Je vais avoir besoin de courage, de discernement, de persévérance.
  • En effet

La voix me parvient des profondeurs du lac, froide et comme ralentie.

… Silence

  • Merci, alors
  • De quoi me remercies-tu ?
  • De ta présence calme et tranquille, de ta fraîcheur, de l’espace ouvert que tu nous offres, et qui ne dresse aucun obstacle au regard entre la montagne et nous.
  • Autre chose ?
  • Je te remercie d’être ce miroir bienveillant, qui nous accueille et ne juge pas. Cette année, je l’ai reçu comme une forme d’amitié.
  • Je m’en réjouis. Y a-t-il encore autre chose qui soit différent cette année ?
  • La confiance que je ressens, lorsque je me pose calmement sur tes rives.
  • As-tu besoin d’autre chose encore ?
  • Non, je te remercie.

C’est alors que je me suis souvenu de l’abeille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s