Archives de Tag: Forêt

La forêt de Saint Clair


Cette forêt n’est pas silencieuse.

Ce n’est pas le contraire d’une ville, offrant aux citadins épuisés le trésor de son calme.

C’est un monde où la vie grouille sous les pierres, dans le tronc des châtaigniers déracinés, dans le touffu des ronces.

Elle existe pour elle-même, pas pour notre plaisir. Et cette vie suit ses propres lois, s’organise, partage les ressources et le territoire. Grimpereaux, geais des chênes, locustelles, pinsons, bruants, s’avertissent de notre passage et poursuivent leurs activités.

C’est un habitat vivant, vibrant, puissamment odorant, un espace intermédiaire aux mille visages.

Tôt le matin, ce territoire bruisse, jacasse, craque et crie, parcouru de ruisseaux glougloutants, feuillolant au gré du vent, souffrant de la sécheresse et cherchant le moyen de survivre.

Comme nous, la forêt vit une catastrophe.

A son orée, la fontaine de Saint Clair offre, à qui le demande, fraîcheur et discernement.

Rassemblant quelques feuilles jaunies, des mousses et des branches, je compose un mandala forestier.

Sur les vieilles pierres luisantes, il propose un motif de lien, de gratitude et d’ouverture.

La rencontre se fait. Plus loin, la pierre touchée dans le chemin libère un flot d’images, d’émotions.

Joie, douceur inattendue, surprise, guérison.

Et pour toute eau, des larmes.

Je suis devenu ami avec une baleine


Il y a beaucoup de morts dans le Sel de la terre, le film de Wim Wenders sur le photographe Sebastiao Salgado (bande annonce ici). Mais il n’y a pas que cela. Il y a aussi la vie. L’espoir. La guérison d’un morceau de terre devenue désertique et, dans le  retour de la forêt, la guérison de celui qui la plante. Il y a la puissance d’un artiste aux mains énormes, qui se renouvelle et remet en jeu sa réputation pour tenter autre chose. Il y a la complicité d’un fils et de son père. Il y a la ténacité d’une femme, méticuleuse organisatrice de ses expéditions aux quatre coins de la planète. Il y a, pour nous qui regardons ce film, la possibilité de concevoir un projet. Comme un désir de renaissance. Et puis il y a cette phrase, à la fin : « je suis devenu ami avec une baleine ».